D’Un Renoir À L’Autre

D’Un Renoir À L’Autre

Peinture, cinéma et neuvième art au rendez-vous de cet excellent album !

D’un Renoir à l’autre © 21g

Il y a, dans le monde de la culture, des vraies dynasties… Auguste Renoir fut un des peintres les plus essentiels et les plus libres de l’histoire de la peinture française, et son fils Jean, lui, fut un des artisans les plus géniaux du septième art. Portraits et destins croisés dans ce livre passionnant…

D’un Renoir à l’autre © 21g

Ne vous attendez pas à une double biographie traditionnelle, à une description de deux existences tout au long de deux vies.
Les auteurs ont choisi, tout au contraire, de faire de cette double biographie un résumé, aussi, des faits importants qui ont fait des Renoir ce qu’ils furent. Résumé de l’Histoire, résumé des âges de la vie et de l’apprentissage, résumé de l’importance de l’intelligence, du regard, et des éveils de la curiosité, ce livre dépasse le simple compte-rendu humain pour devenir un récit profondément humaniste, au sens premier du terme: d’un humanisme, donc, qui s’attache à l’être vivant et en fait le centre même de tout intérêt, artistique aussi.
Pour ce faire, le scénariste Eddy Simon et le dessinateur Jak Lemonnier ont choisi la voie des ellipses, des raccourcis. Mais si, dans bien des livres, ces outils narratifs se révèlent pesants et laissent souvent la place à une impression  » d’incomplet « , il n’en est rien ici, que du contraire. C’est de fluidité qu’il s’agit, de bout en bout, et ce livre devient ainsi un double itinéraire qui nous montre ce qu’est, dans quelque société que ce soit, la place de l’artiste.

D’un Renoir à l’autre © 21g

Auguste Renoir… Portraitiste, impressionniste, et puis libre, essentiellement libre, et toujours malade de recherche dans le rendu du regard, dans la manière de faire de l’art un langage qui, de personnel et d’intime d’abord, de solitaire aussi, puisse se faire universel.
Et toutes les pages qui nous montrent le peintre nous dévoilent un être qui sait que la création ne peut que passer par la douleur, mais que le douleur passe, toujours, alors que la beauté, elle, reste. Un peintre qui ne voulait pas se contenter de réaliser ce qui existe déjà, à une époque où la photographie devenait de plus en plus monnaie courante. Un homme, tout simplement, qui avouait ne savoir faire que ce qui lui plaisait ! Et qui, de ce fait, s’est toujours refusé à être chef de file, premier de cordée d’une école artistique, aussi novatrice et intelligente soit-elle !


D’un Renoir à l’autre © 21g

Tout commence toujours par l’influence… l’imitation, même… Et, surtout, par la foi totale en son  » don « .
C’est ce que l’existence d’Auguste Renoir a prouvé, c’est ce que celle de son fils Jean a prouvé également.
Pour lui, cependant, même s’il a commencé sa vie active par la céramique, il n’a jamais été question de suivre les pas de son père. Un père que, finalement, il ne comprenait pas vraiment. Un père qu’il n’a commencé à découvrir, d’une certaine manière, qu’à la toute fin de sa vie.
Jean voulait être artiste, certes, mais dans un univers où tout restait à explorer, celui du cinéma. Où tout restait à explorer et inventer.
Et il s’est immergé dans ce monde-là, avec la puissance de l’instinct, passant du muet à la guerre, de la guerre à la souffrance, de la souffrance au cinéma parlant.
Un tableau, tout comme un film, c’est un signe de mémoire… Et, comme le disait Jean Renoir, les seuls moments importants d’une vie sont ceux dont on se souvient.
Et c’est par cette mémoire qu’incontestablement on peut parler d’une dynastie  » Renoir « .  » Les intellectuels empoisonnent le monde « , disait Auguste… Et c’est pour cela que l’un et l’autre, père et fils, se sont trouvé un point commun face à l’histoire de l’art : rendre compte, simplement, à la façon d’un ouvrier manuel, de ce que leurs regards saisissaient de la réalité et de ses méandres.


D’un Renoir à l’autre © 21g

Dans ce livre réellement  » artistique « , les allers-retours sont nombreux, entre deux vies mêlées, entre deux histoires mélangées à la grande Histoire. Les tableaux d’Auguste sont à découvrir, au hasard des pages… Les films de Jean, eux aussi, apparaissent comme contrepoints primordiaux à son existence :  » La règle du jeu « ,  » La chienne « ,  » La grande illusion »…
Et c’est ce mélange intime de deux destins qui se suivent et, pourtant, se révèlent parallèles l’un à l’autre, que nous offrent les auteurs de ce livre. Des auteurs qui, tous deux, se sont effacés derrière leurs personnages pour les laisser vivre de page en page.
Nous sommes en présence, ici, d’une bd, d’un livre d’art, d’un livre profondément humain, d’abord, avant tout… Un livre qui aura sa place dans votre bibliothèque !
Et nous sommes en présence d’une maison d’édition,  » 21g  » qui, faisant référence au poids de l’âme humaine, nous offre de livre en livre un panorama de bien des figures qui ont profondément changé l’Histoire qui est la nôtre !

Jacques Schraûwen
D’Un Renoir À L’Autre (dessin : Jak Lemonnier – scénario : Eddy Simon – éditeur : 21g)