Des beaux livres à glisser sous le sapin: Alice, les fées, et une petite sélection BD 2016

Des beaux livres à glisser sous le sapin: Alice, les fées, et une petite sélection BD 2016

 

Fin d’année oblige, voici le temps des cadeaux… Découvrez deux livres merveilleusement illustrés, et une petite sélection faite par Jacques Schraûwen des livres qui, pour lui, ont marqué l’année 2016.

Tout choix est subjectif… Les miens naissent et naîtront toujours, exclusivement, de plaisir pris à la lecture, un plaisir qu’il me plaît de partager, tout simplement…

Les Fées de Cottingley (texte : Sébastien Perez – illustrations : Sophie de La Villefromoit – éditeur : Soleil/Métamorphose)

Les fées de Cottingley – © Soleil/Métamorphose

Au départ de ce livre, il y a un fait divers réel, une série de photos qui, au début du vingtième siècle, montrait deux petites filles entourées de fées.

Canular ou réalité ?…. Aucune importance, après tout, tant il est vrai que cette rencontre possible et improbable entre un humain et le « petit monde » s’ancrait parfaitement dans une époque dont on disait que les années en étaient folles.

Mais voilà, un écrivain célèbre y crut, totalement, à ces clichés, et consacra une partie de sa vie, entre deux romans, à vouloir en prouver la véracité. Conan Doyle, tellement attaché à la seule réalité dans les aventures qu’il imposait à son héros Sherlock, oublia dans cette quête étrange tous ses principes rigoureux, voire mathématiques !

Les auteurs, ici, ont décidé de rendre vie à ces deux petites filles, de raconter leur histoire, et de le faire avec un sens du fantastique que n’auraient pas renié les auteurs du dix-neuvième siècle, comme Maupassant, voire même Baudelaire et Poe… Parce que tout, finalement, n’est que poésie lorsqu’un adulte se penche sur le monde de l’enfance. Un monde qui n’a rien de merveilleux, souvent, un monde dont la pureté n’est habituellement qu’une espèce de miroir déformant de la vérité.

Et ce livre entre bien dans cette manière de voir et de montrer les choses : aux côtés de la magie, aux frontières entre l’ici et l’ailleurs, c’est la vie qui existe, l’existence et ses folies, ses renoms, ses horreurs, ses haines, ses gentillesses, ses angoisses, ses solitudes… La vie, oui, et la mort, toujours, déjà…

Ce roman est écrit d’une façon quelque peu désuète, ce qui ajoute un charme nostalgique au récit. Quant aux illustrations, elles réussissent à exprimer ici la peur, là  le plaisir, elles parviennent à nous faire entrer dans une aventure humaine qui voit, en arrière-fond, évoluer une société entre voyages et découvertes, entre guerre et tueries, entre le  merveilleux et le présent.

Une très belle réussite que cet album magistralement illustré, un très beau cadeau à faire à tous les enfants, même adultes, qui se veulent rêveurs…

Alice : de l’autre côté du miroir (texte : Lewis Carroll – illustrations : Benjamin Lacombe – éditeur : Soleil/Métamorphose)

De l’autre côté du miroir – © Soleil/Métamorphose

Qu’y a-t-il de l’autre côté d’un miroir, quelle existence ont nos reflets inversés, quelles existences, plurielles, surtout ?… Le monde qui se cache dans un miroir est-il le nôtre ou ne fait-il qu’y ressembler ?

Le miroir, ainsi, a souvent été un  » outil  » littéraire permettant d’introduire dans le réel une part de mystère, un inattendu angoissant ou souriant. Aucun cinéphile n’aura oublié, par exemple, la puissance d’évocation des miroirs de Jean Cocteau, dans Orphée…

On fait souvent l’erreur de définir Lewis Carroll comme un auteur pour enfants. Et s’il est vrai que ses livres peuvent se lire à tout âge, il est tout aussi vrai que ce qu’il raconte, au pays des merveilles comme dans l’autre côté du miroir, appartient à une littérature bien plus large, une littérature dans laquelle la poésie peut se révéler cruelle, d’une cruauté désamorcée par l’absurde, voire même le surréalisme, certes, mais bien présente.

Dans ce livre-ci, la meilleure des traductions a été choisie, celle, exceptionnelle, de Parisot. Et après bien d’autres, Benjamin Lacombe s’est accaparé le personnage d’Alice, pour la conjuguer, souriant souvent d’un sourire entre deux airs, dans des situations toutes plus poétiquement folles les unes que les autres.

Je pense que Benjamin Lacombe est un des plus grands illustrateurs actuels. Il a un style extrêmement personnel, qui rappelle parfois Leonor Fini par la perversité à peine devinée des scènes qu’il dessine.

Dans ce livre-ci, il mêle différentes facettes de son talent, du noir et blanc à la couleur puissante, du sépia au simple croquis. Et, ainsi, ses illustrations font plus que donner vie à un personnage mythique de l’histoire de la littérature mondiale, elles l’accompagnent, elles la complètent… Le dessin de Lacombe se balade, lui aussi, de l’autre côté du miroir, en un lieu où les routines artistiques, enfin, sont interdites…

Lisez Carroll, faites-le lire, et choisissez cette édition-ci pour vous faire plaisir, et faire plaisir à vos proches !…

Dix livres de 2016 à découvrir, à redécouvrir, à (s’) offrir !

2016 a été une année fertile en parutions de qualité.

Au fil de cette année, j’ai tenté, au travers de mes chroniques, de vous donner un aperçu assez large de ce que j’aimais dans l’univers du neuvième art.

J’ai voulu ici épingler dix albums qui me semblent, avec le recul, sortir vraiment du lot. Dix livres, très différents les uns des autres, mais qui dressent une partie du paysage de la bd…

Et, le choix étant plus que difficile, j’ai ajouté, en fin de liste, quelques titres supplémentaires…

Bonne lecture à toutes et à tous !…

 

Jacques Schraûwen

Boule à zéro

Chlorophylle et le monstre des trois sources

Journal d’Anne Frank

Les enfants de la résistance

Mon frère le chasseur

Les ogres-dieux : demi-sang

Là où vont les fourmis

Le dernier assaut

Un bruit étrange et beau

Magritte

Et aussi… L’homme qui tua Lucky Luke, Alvin, Watertown, Melville, Choc, Macaroni, Auschwitz, Filles des oiseaux, Iroquois, Spirou et la lumière de Bornéo…

Dix livres de 2016 à découvrir, à redécouvrir, à (s’) offrir !

2016 a été une année fertile en parutions de qualité.

Au fil de cette année, j’ai tenté, au travers de mes chroniques, de vous donner un aperçu assez large de ce que j’aimais dans l’univers du neuvième art.

J’ai voulu ici épingler dix albums qui me semblent, avec le recul, sortir vraiment du lot. Dix livres, très différents les uns des autres, mais qui dressent une partie du paysage de la bd…

Et, le choix étant plus que difficile, j’ai ajouté, en fin de liste, quelques titres supplémentaires…

Bonne lecture à toutes et à tous !…

 

Jacques Schraûwen

 

Boule à zéro : https://www.rtbf.be/culture/article/detail_boule-a-zero-5-le-nerf-de-la-guerre-jacques-schrauwen?id=9211654

 

Chlorophylle et le monstre des trois sources : https://www.rtbf.be/culture/bande-dessinee/detail_chlorophylle-et-le-monstre-des-trois-sources-jacques-schrauwen?id=9247265

 

Journal d’Anne Frank : https://www.rtbf.be/culture/bande-dessinee/detail_journal-d-anne-frank-jacques-schrauwen?id=9250985

 

Les enfants de la résistance : https://www.rtbf.be/culture/bande-dessinee/detail_les-enfants-de-la-resistance-2-premieres-repressions-jacques-schrauwen?id=9261024

 

Mon frère le chasseur : http://www.rtbf.be/culture/bande-dessinee/detail_jusqu-au-28-aout-sarah-herlant-un-premier-livre-et-une-exposition-au-centre-belge-de-la-bande-dessinee-jacques-schrauwen?id=9348988

 

Les ogres-dieux : demi-sang : https://www.rtbf.be/culture/bande-dessinee/detail_les-lectures-de-votre-ete-les-ogres-dieux-demi-sang-jacques-schrauwen?id=9376347

 

Là où vont les fourmis : https://www.rtbf.be/culture/bande-dessinee/detail_la-ou-vont-les-fourmis-jacques-schrauwen?id=9430213

 

Le dernier assaut : https://www.rtbf.be/culture/bande-dessinee/detail_le-dernier-assaut-un-album-un-cd-un-spectacle-jacques-schrauwen?id=9439029

 

Un bruit étrange et beau : https://www.rtbf.be/culture/bande-dessinee/detail_un-bruit-etrange-et-beau-jacques-schrauwen?id=9439621

 

Magritte : https://www.rtbf.be/culture/bande-dessinee/detail_magritte-ceci-n-est-pas-une-biographie-jacques-schrauwen?id=9453408

 

Et aussi… L’homme qui tua Lucky Luke, Alvin, Watertown, Melville, Choc, Macaroni, Auschwitz, Filles des oiseaux, Iroquois, Spirou et la lumière de Bornéo…