Feuilles d’Art

Feuilles d’Art

Un salon d’art à Bruxelles, les 7 et 8 mars 2020

Cette semaine, il va y avoir, dans la capitale européenne, la Foire du Livre, bien entendu. Mais il va y avoir aussi ce « Salon de la petite édition et du livre d’artiste » qui, assurément, mérite d’être découvert !

C’est à l’occasion d’un marché de Noël que j’ai découvert « La Pommeraie », un centre ouvert aux personnes handicapées adultes et leur offrant (le mot n’est pas trop fort) l’occasion de s’épanouir au travers de plusieurs activités, dont le dessin et l’édition.

Et cet organisme véritablement humaniste, dans le sens premier du terme, sera présent ces 7 et 8 mars à Saint-Gilles, à Bruxelles, au 30 de la place Morichar, en compagnie de vrais passionnés de l’édition dans ce qu’elle peut avoir de plus inventif, de plus en plus original, de plus en plus… passionnant !

48 exposants belges et français seront présents, pour un panorama large de ce qu’est l’édition « parallèle »… Je ne veux pas parler d’édition marginale, mais d’une manière d’envisager la culture éditée différemment de ce que font les médias et les grands éditeurs bien installés. Avec ces exposants, ces éditeurs, ces amoureux du livre tout simplement, rien de mercantile, mais le simple bonheur de créer un écrin de papier pour des arts illustratifs de toutes sortes.

Organisé avec la collaboration de l’ESA Saint-Luc Bruxelles, ce salon sera d’abord et avant tout un lieu de rencontre, de rencontres plurielles même. Parce que s’y retrouveront, loin des foules pressées de la Foire du Livre, des créateurs qu’on a peu l’habitude de croiser, pour des échanges de mots, de regards…

Feuilles d’art est un évènement qui regroupe des artistes graveurs, typographes, relieurs, éditeurs (petits ou moyens), papetiers, illustrateurs, calligraphes, photographes, peintres et écoles d’arts qui fabriquent, conçoivent des objets reliés nommés livres d’artistes, livres objets.

Il y aura aussi, lors de ce salon, un atelier sérigraphie, et deux concerts. De quoi prendre le temps, simplement, en flânant, en feuilletant des livres absents des présentoirs des grandes surfaces ouvertes à l’édition, de quoi prendre plaisir à découvrir des passions qui font de la culture un vrai lieu de partages.

Un salon consacré au livre d’artiste, sous toutes ses formes, c’est un lieu qui mélange littérature, graphisme, poésie, inventivité, bande dessinée, illustration, lyrisme, minimalisme…

Le livre d’artiste est un ouvrage à tirage limité, fruit de recherches, d’expériences, de collaborations, de poésie qui convergent vers un objet unique que chacun peut s’approprier.

Rendez-vous, donc, à ce salon, pour se fondre dans un univers qui, loin des médias tristement muets et aveugles, nous parlent d’art au quotidien de la création, au quotidien du plaisir !

Jacques Schraûwen

Feuilles d’art à Saint-Gilles, Bruxelles, place Morichar 30, les 7 et 8 mars 2020

Dany

Dany

Ses « coquines » à l’honneur, en intégrale et en exposition à Bruxelles jusqu’au 8 février 2020 !

C’est en 1968 que Dany, abandonnant le monde de l’illustration, se lance pleinement dans la bande dessinée avec une série, Olivier Rameau, à la poésie proche d’un univers à la Lewis Carroll. Et depuis lors, il n’a jamais arrêté de dessiner, avec différents scénaristes (Greg, Van Hamme, entre autres). Jusqu’à se lancer dans une aventure souriante et sexy, celle des « Coquines » !

Dany © Dany

Même avec Colombe Tiredaile, la blonde compagne du blond Olivier Rameau, Dany s’intéressait déjà à la féminité, à l’érotisme, à la courbe dans tout ce qu’elle peut avoir en même temps de lascif et de libéré. Ses femmes, de série en Série (Arlequin, Histoire sans héros, Equator, …), ont toujours été des éléments moteurs des intrigues qu’il a mises en scène. Dany, ainsi, est devenu, au fil des années, le chantre d’un érotisme graphique, humoristique dans cette exposition, parfois aventurier, allant jusqu’à la fantasy aussi. Un érotisme du dessin et de la couleur, qui accroche l’œil autant que l’imaginaire !

Dany © Dany
Dany : l’érotisme, le dessin, la couleur

Le sujet de cette exposition qui se tient à Bruxelles jusqu’en février, c’est bien évidemment la femme, vous l’aurez compris. Avec une constante, depuis toujours, chez Dany : la volonté de ne la dessiner que belle, souriante, n’étant « potiche » que pour mieux affirmer tous ses pouvoirs. Même sexy, les femmes de Dany restent toujours libres plus que libertines !

Dany © Dany
Dany : magnifier la femme

Et c’est d’humour aussi qu’il s’agit, dans cette exposition, puisque s’y trouvent accrochés aux cimaises de la galerie Champaka bien des planches originales de ces fameuses coquines aujourd’hui rééditées en intégrale.

Dany © Dany

De l’humour, avec, le plus simplement du monde, des « histoires drôles » et légères mises en dessin. Le surprenant, avec les quelques livres de cette série, c’est que tout le monde ou presque connaît les blagues qui y sont dessinées, tout le monde les a entendues racontées avec force détails. Et que, malgré cela, on sourit, on rit, toujours, en se plongeant dans ces gags plus gaulois que vulgaires !

Dany © Dany
Dany : les gags et leur inspirateur

Ce que j’ai toujours trouvé assez exceptionnel chez Dany, c’est que son approche graphique de la bande dessinée et de l’illustration était déjà, dès ses débuts, ce qu’elle est aujourd’hui. L’évolution qui a été la sienne a plus été vers l’épure, celle des décors par exemple, que vers une modification de sa manière d’aborder le rendu des histoires qu’il nous raconte avec toujours une passion renouvelée, avec toujours aussi un plaisir évident.

Dany © Dany

Son exposition est à l’image de ce plaisir, d’ailleurs… Pas d’effets spéciaux chez Champaka, rien qu’un espace dans lequel, avec simplicité, les œuvres sont mises en évidence.

Et au-delà de cette exposition, l’actualité de Dany est extrêmement riche. Il y a donc deux intégrales, mais aussi un album qui va bientôt paraître chez Aire Libre.

Dany © J. J. Procureur
Danny : Colombe, les Coquines, et une riche actualité

D’aucuns, il est vrai, trouvent que ces « Coquines » ne sont pas à la hauteur du reste de l’œuvre de Dany… Je pense, quant à moi, que le plaisir et le sourire sont communicatifs, et que notre époque demande de ne surtout pas bouder le plaisir quand il se présente ! Et je reste persuadé que l’érotisme, sous bien des formes, participe pleinement à la dimension humaine de tout un chacun ! L’érotisme, c’est la liberté encore possible dans une société de plus en plus liberticide ! Merci, donc, tout simplement, à Dany, ses livres, et cette exposition !

Jacques Schraûwen

Dany : Exposition « Les Coquines » dans la galerie Champaka jusqu’au 8 février 2020 (27, rue Ernest Allard – 1000 Bruxelles) http://www.galeriechampaka.com/wp/

Dany (blagues coquines : l’intégrale et Olivier Rameau : l’intégrale, chez Kennes éditeur)

Dany et Jacques Schraûwen © J. J. Procureur