Mausart

Mausart

Un album tout simplement  » beau  » !…

Gradimir Smujda, d’origine yougoslave, est un auteur de bande dessinée inclassable… Ou, plutôt, immédiatement reconnaissable, par son talent, d’abord, par le choix de ses thèmes, aussi… Ce qu’il nous raconte, toujours, ce sont des histoires qui se vivent dans l’univers de  » l’Art majuscule « …

Gradimir Smujda s’est intéressé à Van Gogh (« Vincent et Van Gogh »), à Toulouse-Lautrec (« Le cabaret des muses »), à la peinture en général (« Au fil de l’art »), et, en même temps, aux mondes dans lesquels vivaient ces artistes aujourd’hui reconnus… Parler de Van Gogh, c’est parler de sa folie… Parler de Toulouse-Lautrec, c’est aborder la réalité des bordels…

Outre ces thèmes d’inspiration extrêmement précis, le second point commun à trouver dans l’œuvre de Smujda réside dans le talent qui est le sien… Talent graphique, talent, aussi, de coloriste absolument phénoménal. Et c’est ce qu’il nous prouve dans cet album  » one shot  » qui, comme une fable, nous décrit la réalité au travers de traits animaliers.

 

Le titre de ce livre est sans équivoque, bien évidemment. C’est de l’existence de Mozart qu’il s’agit !… D’une toute petite partie de son existence en fait, et totalement fantasmée par bien de ses aspects. Fantasmée et poétiquement rêvée par le dessin somptueux de Smujda, certes, mais aussi par la légèreté pratiquement musicale du scénario de Thierry Joor.

Directeur chez Delcourt, Thierry Joor a à cœur de publier des livres qui peuvent être lus par tout le monde. Des livres  » jeunesse « , comme on dit, mais qu’il truffe de références… Par exemple, la flûte des Schtroumpfs est-elle vraiment à l’origine de la  » Flûte enchantée  » ?…

Le résumé de ce livre est simple, linéaire, même. Mausart, une souris (au nom qui est, lui aussi, une référence bd…) vit, avec sa famille, dans le piano du loup Salieri, musicien officiel de la cour. Fou de musique, Mausart joue sur le piano de Salieri une musique qui arrive aux oreilles du couple royal. Et Salieri se voit dès lors obligé de capturer cette souris pour l’obliger à jouer sa musique enchantée et enchanteresse lors de l’anniversaire de la reine en faisant croire que c’est lui, Salieri, qui en est l’artisan !

 

Mais c’est sans compter avec la famille de Mausart…

Il y a dans cette histoire tous les ingrédients d’un conte, vous l’aurez compris. La gentille petite souris, le méchant loup aidé de l’encore plus méchant chat, les volatiles un peu hautains et un peu stupides. Il y a des grands sentiments, aussi, de l’entraide, du courage, de la volonté d’aller au bout de ses rêves, même si ce rêve pousse une souris à sautiller sur les ivoires et les ébènes d’un piano pour faire la preuve de son talent. Il y a de l’humour, il y a de l’amour, il y a de la tendresse, de la gentillesse, une gentillesse qui, finalement, se révèle la seule victorieuse.

 

Ce livre est  » habité « … Par son histoire, virevoltante, souriante, amusante et amusée. Par les mouvements que Smujda impose à tous ses personnages qui, dans la démesure d’un geste, se dévoilent comme profondément humains. Par une mise en scène qui s’attarde avec délice sur des décors et qui, en un souffle, passe d’une scène intime à une grande double page aux détails tellement nombreux qu’aucun œil ne peut les percevoir en une seule fois ! Par la couleur, enfin, surtout peut-être, cette couleur qui ressemble presque aux coloriages de notre enfance… Mais qui, au-delà de la technique, laisse la lumière l’occuper, pleinement.

Dessinateur et peintre, Smujda a mille et un talents… Dont celui de restituer aux visages de TOUS ses personnages des expressions humaines qui sont à la fois expressionnistes et impressionnistes, dans le sens premier qu’on peut donner à ces deux termes.

 

 

Tous les livres de Gradimir Smujda m’ont énormément plu. Celui-ci est beaucoup moins  » adulte « , c’est vrai… Mais il n’en est pas pour autant mièvre, loin s’en faut !

Pour les fêtes de fin d’année, n’hésitez pas à glisser ce livre sous le sapin… Mais, bien sûr, vous n’êtes pas du tout obligés d’attendre aussi longtemps, pour l’offrir, ou VOUS l’offrir !

Mausart ?…. Un livre sans défaut, extrêmement charmant et charmeur !

Jacques Schraûwen

Mausart (dessin et couleur : Gradimir Smujda – scénario Thierry Joor – éditeur : Delcourt)