Cathédrale

Le génie d’un dessinateur exceptionnel !

Les collaborations « graphiques » de Jacques-Armand Cardon sont variées… Elles vont de « Hara Kiri » à « Bizarre », de « L’humanité » au « Canard enchaîné », de l’extraordinaire Jacques Sternberg à « L’écho des savanes ». Son art, depuis des années et des années, ne souffre aucune définition. Cardon dessine, et ses dessins nous racontent nos folies et nos rêveries autant que les siennes !

Cardon © Super Loto Editions et Editions du Monte-en-l’air

Et voici donc un album qui, comme tous ses précédents, prend ses distances avec ce qu’on appelle le dessin de presse, la bande dessinée, l’illustration. Un album qui, nous dit-on, s’inspire d’abord et avant tout de la mémoire de son auteur. Cardon, né en 1936, a vécu, enfant, la guerre… Se cachant pendant un bombardement, apeuré, mais, dès le lendemain, cherchant autour de la maison des éclats d’obus à garder en souvenir. Je pense que tous les enfants qui ont vécu une guerre, quelle qu’elle soit, où qu’elle soit, ont d’identiques souvenances, étrangement… C’est en tout cas ma réalité…

Cardon © Super Loto Editions et Editions du Monte-en-l’air

Tout au long de son existence, Cardon a côtoyé, consciemment ou pas, des lieux symboliques de ce qu’est l’architecture, de ce qu’elle peut signifier pour l’homme comme bonheurs, angoisses, envolées lyriques, enchaînements.

Et de toutes ces architectures, il en est une qui est encore plus symbolique que toutes les autres, celle de ces cathédrales qui peuplent les cités et les esprits, monuments à la gloire de la foi plus que d’un Dieu sans doute, démesures de pierre, d’angles, de vide construit, ce sont elles qui, dans ce livre, sont les héros d’une balade, d’une ballade même, dans les antres de la souvenance et de l’imaginaire de Cardon.

Cardon © Super Loto Editions et Editions du Monte-en-l’air

On nous dit que ce livre est, en quelque sorte, une autobiographie dessinée… Il est en effet évident qu’on y retrouve quelques moments clés de l’existence de Cardon, dont il nous raconte, par écrit, les fondations en introduction de cet album.

Mais, si autobiographie il y a, elle est aussi inventée, imaginaire, extrapolation de toutes les révoltes et de toutes les angoisses de son auteur.

Il y a par exemple la présence de quelques figures emblématiques dans l’univers de Cardon : Agnès Varda, Apollinaire, Chaplin, entre autres.

Cardon © Super Loto Editions et Editions du Monte-en-l’air

Il y a, au travers de ces personnages, la réalité de la mort inhérente à chaque voyage humain. Cardon nous parle, silencieusement, de la Commune et des cadavres exposés devant lesquels passent indifférents de bien braves bourgeois.

La démarche de Cardon est d’une vraie originalité, faite de réalité et de surréalisme, d’absurde et de réfléchi, d’humour et de désespoir. De par sa technique comme de par sa manière de traiter le monde en cherchant à disséquer le regard qu’on peut porter sur lui, il est le compagnon de route de dessinateurs come Chaval, ou, encore plus, Serre et Gourmelin.

Je parlais d’humour, oui, un humour grinçant, esthétique, qui nous montre à voir, par exemple, François Hollande et Donald Trump.

Mais le vrai thème de cet album reste celui de la vie… D’un voyage entre naissance et mort, voyage perdu dans des décors inanimés qui cherchent, sans cesse, à emprisonner plus qu’à émerveiller.

Cardon nous parle de lui, de la geôle du travail, de l’omniprésence de la religion et de ses travers, du Christ et de l’image toujours changeante que l’humanité en a d’époque en époque. Il nous parle de la guerre, de l’aveuglement, de l’envol, de la fuite.

Cardon © Super Loto Editions et Editions du Monte-en-l’air

Ce livre se regarde, lentement, se savoure, longuement, se réfléchit, inlassablement.

Et s’il me fallait en trouver, non pas une définition, mais une sensation, ce serait : « à la fin, seule reste la pierre »…

Oui, ce n’est pas de la bande dessinée…

Mais c’est un livre que doit avoir tout amoureux du dessin, dans ce qu’il peut avoir de plus parlant, de plus rêveur. A commander, croyez-moi, toute affaire cessante, chez votre libraire !

Cathédrale, c’est l’histoire d’un voyageur en des pays qui sont aussi les nôtres…

Jacques Schraûwen

Cathédrale (auteur : Cardon – éditeur : Super Loto Editions et Editions du Monte-en-l’air – 2020)

www.superlotoeditions.fr

www.monteenlair.wordpress.com

Une réflexion sur “ Cathédrale ”

  • 18 octobre 2020 à 9 h 59 min
    Permalink

Les commentaires sont fermés